Qu'est-ce que la fibre optique ?

La fibre optique est une technologie qui permet l'accès à Internet et aux services associés à des débits pouvant théoriquement monter à 1 Gbits par seconde en émission (upload) et en réception (download). Concrètement, les débits annoncés aujourd'hui sont de l'ordre de 100 Mbits mais sont amenés à évoluer dans les années à venir.

Comme son nom l'indique, la fibre optique transmet les données numériques à la vitesse de la lumière. Outre les débits très rapides, un des avantages de la fibre optique est de ne pas être influencé par la longueur de la ligne entre l'abonné et le nœud de raccordement. Contrairement à la paire de cuivre des technologies xDSL qui subit une atténuation importante au bout de quelques kilomètres, le signal de la fibre ne décline pas avec la distance.

Aménagement numérique en très haut débit de l'Aisne

Le Conseil Général de l'Aisne et I'USEDA, conscients de l'importance du haut débit et du très haut débit pour l'attractivité et la compétitivité du territoire axonais, ont décidé de se saisir de l'enjeu que constitue l'aménagement numérique, et de lutter contre la fracture numérique.

Mélange de zones rurales et de villes industrielles, lieu de résidence pour certaines familles travaillant sur Paris et la région Île-de-France, le département de l'Aisne se situe au niveau d'un carrefour européen, entre l’Île-de-France et la Belgique, le Nord Pas-de-Calais et la Champagne-Ardenne.

Convaincu des avantages résultant de la disponibilité d'une offre très haut débit pour l'attractivité et la compétitivité de son territoire, le Département de l'Aisne a lancé en 2010 un Schéma Directeur Territorial d'Aménagement Numérique (SDTAN).

L'élaboration du SDTAN a été menée par le Département de l'Aisne en associant notamment les Préfectures de Région Picardie et de l'Aisne. l'Union des Secteurs d'Énergie du Département de l'Aisne (USEDA), la Caisse des Dépôts et Consignations, la Direction Départementale des Territoires et les Chambres consulaires départementales, toutes parties prenantes du Comité de pilotage.

Les Établissements Publics de Coopérations Intercommunales (EPCI) ont également été invités à participer à deux réunions de travail lors de l'élaboration du SDTAN .

Ce schéma directeur, adopté en assemblée plénière du Conseil Général lors de sa session du 5 décembre 2011, repose sur plusieurs principes :

  • permettre une amélioration homogène des débits accessibles au grand public, avec une bonne qualité de service. Cela se traduit par une généralisation d'une offre triple play (lnternet, téléphonie illimitée, TV) ou équivalente à court terme et de type FTTH long terme ;
  • permettre à une part significative des axonais d'accéder aux futurs services qui se développeront sur les réseaux les plus performants de fibre optique jusqu'à l'habitant (réseaux FTTH ), dans des conditions comparables à celles offertes dans les très grandes villes ;
  • permettre I'accessibilité à coût raisonnable, à une offre très haut débit performante pour les entreprises du territoire, en et hors ZAE, ainsi que pour les principaux sites publics ;
  • agir en stricte complémentarité avec les investissements qui seront réalisés sur fonds propres par les opérateurs privés.

Après l'approbation du SDTAN , le Département a poursuivi ses travaux pour favoriser l'action conjointe des collectivités permettant une mutualisation des moyens et des économies d'échelle.

Ces travaux ont montré la nécessité de coordonner les différentes initiatives au sein d'une seule structure départementale de gouvernance dédiée à la mise en œuvre de l'aménagement numérique du territoire.

Par délibération du 8 juillet 2013, le Conseil général de l'Aisne a décidé de s'appuyer sur l'USEDA pour entrer en phase opérationnelle du projet. Cette orientation permet d'éviter la création d'une nouvelle structure, de bénéficier de l'expertise et des moyens de I'USEDA et ainsi d'optimiser la mise en œuvre du SDTAN. Le Conseil général a sollicité I'USEDA afin que ses nouveaux statuts permettent l'adhésion du Conseil général et l'exercice de sa compétence relative au service public des réseaux et services locaux de communications électriques, visée à l’article L.1425-1du CGCT, par l'USEDA.

L'USEDA a alors entrepris de modifier ses statuts et d'évoluer en un Syndicat mixte ouvert, afin de pouvoir fédérer les aménagements à réaliser à l'échelle du département.

Lors de l'assemblée départementale du 30 septembre 2013, le Département a demandé son adhésion à I'USEDA.

Le 22 octobre 2013, le Conseil syndical de I'USEDA a accepté l'adhésion du Département.

Un arrêté préfectoral portant adhésion du Département de l'Aisne et modification des statuts (dont changement de nature juridique) de l'Union des secteurs d'énergie du département de l'Aisne (USEDA) a été signé le 11 mars 2014.

En date du 11 mars 2014, I'USEDA est ainsi substituée, de plein droit en tant que porteur du projet.

Le projet d'aménagement numérique THD de l'Aisne s'inscrit en parfaite complémentarité avec les projets des opérateurs privés : ceux-ci garderont l'initiative sur les 59 communes représentant 73 800 prises pour lesquelles ils ont annoncé des intentions de déploiement FTTH .

Présentation de l’aménagement numérique de I'Aisne

Formellement, ce projet d'aménagement numérique se structure, autour de plusieurs volets majeurs :
  • L'établissement d'un réseau de collecte, en complément des infrastructures déjà existantes sur le territoire départemental.

    Ce réseau de collecte vise à assurer le raccordement optique des points techniques de collecte de trafic que sont les centraux téléphoniques (NRA ) - avec l'opticalisation de 16 NRA non encore opticalísés sur le département - et les Nœuds de Raccordement Optiques (NRO).

  • La réalisation d'un réseau de desserte et de raccordement FTTH .

    Il est prévu le déploiement de 205 000 prises en quatre phases.

  • La desserte FTTO de quatre bâtiments prioritaires.

    Il s'agit ici de desservir en FTTO 4 sites prioritaires, situés sur des communes pour lesquelles les offres de gros FTTO d'Orange (CELAN et CE2O ) ne sont pas disponibles, et sur lesquelles il n'est pas prévu de déploiement FTTH public à court terme.

  • Le lancement d'opérations de Montée en Débit (MED).

    220 sous-répartiteurs feront l'objet d'opérations de montée en débit dont une centaine dès la première phase du projet.

  • Le subventionnement de kits satellite et de leur installation.

    Le projet de l'Aisne inclut par ailleurs le subventionnement de kits satellite et de leur installation, estimés à 3 500 au total pour la phase I du projet d'aménagement numérique THD de L’Aisne.

Le projet RAISO

Le projet RAISO

RAISO : un réseau public départemental de fibre optique. Le projet départemental RAISO, consiste à créer un réseau de fibre optique afin de desservir tous les habitants d’ici plusieurs années.

Le réseau d’initiative publique RAISO est déployé en s’appuyant sur l’ensemble des infrastructures disponibles (en aérien ou en souterrain), comme les poteaux électriques et téléphoniques ou les fourreaux déjà existants.

Avec RAISO, l’USEDA mobilisera à terme 300 millions d’euros HT (FEDER, Etat, Région Hauts de France, Europe, Conseil départemental de l’Aisne, Territoires, USEDA) afin de créer entre 7 000 km et 7 500 km de fibre optique pour raccorder plus de 200 000 abonnés.

Un contrat de Délégation de Service Public a été signé par l’USEDA avec la société AISNE THD, pour une durée de 30 ans afin d’établir en partie le réseau, exploiter les infrastructures à venir et les commercialiser par la suite.

Quels secteurs sont concernés ? Le projet RAISO concerne potentiellement 757 communes dans l’Aisne en dehors des agglomérations de Saint-Quentin et Laon, et de la ville de Soissons où Orange s’est engagé à investir (Appel à Manifestation d’intention d’investissement de l’Etat en 2010/2011).

Pourquoi un nouveau réseau ? Les zones rurales ou moins denses ne sont pas considérées comme rentables par les opérateurs privés. Ils ne prévoient donc aucun investissement pour développer la fibre sur ces territoires. L’aménagement numérique de ces zones dépend donc de la seule initiative publique portée par l’USEDA.

L’USEDA s’engage donc pour créer ce réseau fibre à l’image de ce qui s’est fait il y a un siècle pour l’électricité.

Le financement du projet

Le financement du projet est finalisé :

Montant travaux 295 millions d’Euros HT, soit 1475 € la prise.
  • Europe : 11 millions d’Euros
  • Etat (Fonds National pour la Société Numérique) : 74 millions d’Euros
    • 1ère phase 2015-2020 qui a fait l'objet de la demande de cofinancement FSN, et obtenu l'accord favorable du Premier Ministre, le 24 juin 2015 (décision n°2015-THD-04) ;
    • 2e phase (2021-2022) qui a fait l’objet d’un accord du Premier Ministre le 31 décembre 2019.
  • Région : 13 millions d’Euros
  • Département : 22,5 millions d’Euros
  • Aisne THD : 28,5 millions d’Euros
  • USEDA (communes et EPCI) : 146 millions d’Euros
FIBRE : financement de la 1ère phase 2015 - 2020